La dernière glaciation : la glaciation du Wisconsinien

Au cours des 2 derniers millions d'années, la Terre a subi plusieurs périodes glaciaires et interglaciaires qui ont modelé le paysage. L'Amérique du Nord a connu au moins quatre grandes glaciations. La dernière glaciation, la glaciation du Wisconsinien, s'est terminée il y a seulement 6500 ans. Le Québec fut alors recouvert par un inlandsis qui avait jusqu'à 5003 mètres d'épaisseur dans le secteur de la Baie d'Hudson. La progression d'une telle masse de glace a eu pour effet de raboter le sol. Une grande quantité de matériaux (sable, gravier, blocs de roche, boue) sont donc transportés par les glaces sur une distance plus ou mois longue et laissés sur place lors de la fonte des glaces. Ce sont des dépôts glaciaires. Les eaux de fonte du glacier ont transporté ces dépôts et ont sculpté elles aussi le paysage.

Le poids d'un glacier aussi énorme a pour effet de renfoncer temporairement la croûte terrestre. Suite au retrait du glacier, la mer a envahi cette dépression et a créé des mers et des lacs post-glaciaires. Les mers post-glaciaires de Champlain, de Goldthwait et de Laflamme ont recouvert une bonne partie du Québec méridional entre 12 000 ans et 9 000 ans avant aujourd'hui. La remontée de la croûte terrestre a provoqué leur drainage vers l'Océan Atlantique. Le fleuve Saint-Laurent et le Lac Saint-Jean occupent aujourd'hui le fond des bassins de ces anciennes mers.

SYNTHÈSE